RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
1er décembre 2012
Les associations LGBT nationales s’unissent sur le terrain de la prévention
Publié le jeudi 29 novembre 2012

Pour permettre le traitement des personnes séropositives et l’arrêt des nouvelles contaminations : faisons-nous dépister régulièrement.

Dans un contexte où en France les gays demeurent le premier groupe touché dans les cas de nouvelles contaminations par le VIH, la Fédération LGBT, l’Inter-LGBT, la Coordination InterPride France et le SNEG Prévention s’associent pour lancer une campagne nationale de mobilisation des gays sur le dépistage et le traitement du VIH, des IST et des hépatites.

Cette campagne s’inscrit dans la continuité de celles incitant au dépistage les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), initiées par la Fédération LGBT en partenariat avec Sidaction et le SNEG Prévention, en 2010 et 2011.

A l’occasion du 1er décembre, l’affiche de cette campagne 2012 sera visible dans les associations membres de nos trois réseaux nationaux et les établissements LGBT en France.

Dépistage : un super pouvoir !
Notre affiche 2012 met en avant deux super-héros de comics qui personnifient notre message : le dépistage est un super pouvoir, celui de stopper l’épidémie, notamment chez les gays.

Nos associations nationales s’unissent et affirment ainsi leur engagement dans la lutte contre le sida, les IST et les hépatites. Avec le soutien de leurs associations membres, réparties partout en France et en région parisienne, elles envoient un message fort aux personnes séropositives ET séronégatives : ensemble, nous pouvons arrêter la transmission de l’épidémie.

Pour combattre la contamination à VIH, de toutes les IST, et des hépatites, dont on peut être porteur sans le savoir, nos associations informent tous les gays sur la nécessité qu’ils se fassent dépister très régulièrement. Nos associations accompagnent cette incitation au dépistage du rappel de l’existence de traitements de plus en plus efficaces.

Se faire dépister aussi souvent que nécessaire, permet le suivi et l’accès aux soins le plus tôt possible, pour le bénéfice de chacun, mais aussi pour le bénéfice de tous, puisque un traitement efficace réduit le risque de transmission du VIH, des IST et des hépatites.

N’attendons pas que la maladie prenne les rênes de notre vie, gardons la main sur notre santé.
Le SNEG Prévention, engagé sur le terrain, rappelle à tous qu’il est aujourd’hui capital d’utiliser tous les moyens disponibles pour protéger sa santé. Pour les gays séronégatifs et séropositifs, le dépistage du VIH, des IST et des hépatites, au-delà de l’accès au traitement, peut être aussi l’occasion de faire le point sur ses pratiques.

Dépistage et traitement peuvent ainsi contribuer à une vie sexuelle épanouie et de qualité. Attendre, c’est risquer de se contaminer, de contaminer, de se co-infecter ou de co-infecter, et d’affaiblir considérablement ses chances face au VIH.

Le SNEG assurera encore cette année la diffusion de cette campagne dans ses 650 établissements partenaires répartis sur le territoire ; ses équipes iront aussi à la rencontre des clients.

JPEG - 285.3 ko
Voir aussi :
  • Où effectuer un dépistage : Centre de dépistages anonymes et gratuits Le (...)
  • Quelques rappels
    Le Collectif Santé Gay de Nantes* édite une série d’affiches pour inciter au (...)
  • Mardi 1er décembre 2015
    Mardi 1er décembre 2015 le Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit (Cegidd) (...)
Soutenir par un don