CALENDRIER

RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Agression homophobe : un prévenu incarcéré
18 juin 2010
Publié le samedi 19 juin 2010

En marge de la 15e marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans de Rhône-Alpes, samedi dernier, 4 filles mineures ont été violement agressées à Gerland par deux jeunes majeurs. Motif de ces agressions : elles portaient sur elles le drapeau arc-en-ciel (rainbow flag), symbole de la communauté Lesbienne, Gay, Bi et Trans. Supposées lesbiennes, leurs agresseurs se sont mis en tête de les « punir » pour cela.

L’un des deux agresseurs a été formellement identifié par les victimes et arrêté par les forces de l’Ordre. Le Procureur de la République a requis un mandat de dépôt. Il vient de comparaître devant le juge des libertés et de la détention qui a ordonné sa mise en détention. Il est poursuivi pour deux motifs aggravants :
1. violence volontaire en raison de l’orientation sexuelle (supposée) des victimes ;
2. violence sur mineurs de moins de quinze ans ;

Les 4 filles mineures ont été victimes d’une agression à caractère lesbophobe perpétrée par deux hommes. Mineurs, elles se sont vues proposer par leur agresseur de lui pratiquer une fellation dans le but de les "guerir" de leur homosexualité. Une telle attitude relève du sexisme et de l’homophobie la plus dégradante et la plus lâche qui soit. Bien que l’endroit était très fréquenté, elles ont pu être insultées et frappées à la tête dans l’indifférence générale avant que n’intervienne un chauffeur de taxi.

L’association Lesbian and Gay Pride de Lyon a décidé de se porter partie civile aux côtés des victimes. Elle sera représentée par Maître Gabriel VERSINI. La Lesbian and Gay Pride de Lyon demande au Tribunal correctionnel de Lyon de sanctionner avec beaucoup de fermeté le machisme et la lesbophobie.

Cet acte n’est pas isolé. Chaque année, des lesbiennes sont agressées, insultées, molestées, par des hommes, jeunes pour la plupart, qui, dans ces actes, expriment tout à la fois leur perception de ce qu’est une femme, et leur perception de l’homosexualité. La lutte contre les violences faites aux femmes passe par des mesures de police et de justice, elle passe aussi par des mesures éducatives, seules à même de modifier en profondeur les comportements. La Lesbian and Gay Pride de Lyon en appelle aux pouvoirs publics pour qu’une politique volontariste soit menée dans cette direction.

Les 20 associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans membres de la Lesbian and Gay Pride de Lyon, tiennent à exprimer aux victimes de cette agression toute l’horreur que leur inspire ce qu’elles ont pu endurer et les assurer de leur soutien dans cette épreuve.

Voir aussi :
Soutenir par un don