RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Droit d’asile
Un homosexuel sénégalais en danger
Publié le samedi 16 octobre 2010

La Lesbian and Gay Pride de Lyon dénonce le risque d’expulsion imminente d’un homosexuel originaire du Sénégal, en France depuis juin 2009. Retenu au Centre de rétention administrative de Saint Exupéry, Abdou peut être expulsé à tout moment.

En cas de retour au Sénégal, les menaces sur sa vie sont réelles. La législation sénégalaise réprime sévèrement tous comportements homosexuels. Abdou risque donc cinq ans de prison et une amende de 100 000 à 1 500 000 francs CFA (entre 150 et 2 300 euros). Au Sénégal, l’homophobie est importante : les gays affirmés, comme les garçons un peu trop « efféminés » sont victimes d’insultes, de brimades, de coups et de viols punitifs. La stigmatisation sociale et le chantage sont des attaques courantes que subissent les homosexuels dans ce pays.

Pour le chef du Gouvernement Sénégalais, Souleymane Ndéné Ndiaye : « l’homosexualité est un signe de crise des valeurs et d’insécurité ». Dans de nombreuses déclarations, il exhorte les chefs religieux et les croyants à combattre cette orientation sexuelle. Il a d’ailleurs exigé de son Gouvernement de réprimer plus sévèrement les relations entre personnes de même sexe. Les associations de défense des Droits humains ne cessent de dénoncer la vague croissante d’arrestations d’homosexuels au Sénégal. A tout moment, au Sénégal, Abdou peut-être lla cible du Front islamique pour la défense des valeurs éthiques dont la mission principale est d’éradiquer l’homosexualité au Sénégal.

Conscient de cette situation, le gouvernement français a fait voter en 2008 par 66 pays un appel à la dépénalisation de l’homosexualité et de l’identité de genre à l’O.NU. Au regard de cette initiative, relevant de la lutte contre l’homophobie à un niveau international, nous attendons que ce même gouvernement accorde le droit d’asile en France à des LGBT persécutés dans leur pays d’origine. La Lesbian and Gay Pride de Lyon dénonce ce double langage du gouvernement qui d’un côté milite pour la dépénalisation mondiale de l’homosexualité et qui, dans le même temps, reconduit Abdou, un jeune sénégalais vers un pays homophobe.

Nous demandons également à Nicolas SARKOZY de tenir enfin ses promesses de campagne de 2007 : « si vous êtes persécutés pour votre orientation sexuelle, vous devez pouvoir bénéficier du droit d’asile. ».

Abdou doit donc rester en France et obtenir une protection subsidiaire.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon appele donc à la mobilisation et invite les citoyen-ne-s, les associations, les partis politiques et les élu-e-s à signer la pétition.

Soutenir par un don