CALENDRIER

RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
JMLH 2014 (IDAHOT)
Serions-nous revenus aux années de clandestinité ?
Publié le samedi 17 mai 2014

C’est dans un contexte extrêmement tendu que nous abordons la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie et la Transphobie, 10ème édition. La première remonte à 2005, mais pour autant serions-nous revenus avant la dépénalisation de l’homosexualité de 1981 en France ?

À en croire le rapport de nos collègues de SOS Homophobie, on le dirait bien ! L’effet désinhibiteur des haineuses campagnes post Manif pour Tous a entraîné un déchaînement d’actes lesbophobes, transphobes et homophobes sans précédent puisqu’une augmentation de plus de 80 % a été constatée entre 2012 et 2013 ! Et les violences ne s’arrêtent pas à la verbalisation, mais la libération de la parole conduit de plus en plus souvent à l’agression physique grave pouvant aussi parfois entrainer la mort (directe ou par suicide par désespoir).

Pourtant il est clairement établi que la majorité de nos concitoyens (ceux qui ne nous considèrent pas comme des sous-êtres humains !) sont foncièrement hostiles à l’homophobie. Il s’agit bien d’une minorité homophobe, même très grandement homophobe, mais très active et très bien organisée qui est à l’origine de cette montée inouïe de violence !

En face de ces groupuscules haineux et bien organisés, nous voulons crier haut et fort dans toutes nos marches que nous réclamons des pouvoirs publics et du gouvernement une tolérance zéro dès les premiers mots homophobes ! La gradation se poursuit inévitablement et presque systématiquement jusqu’à l’agression physique.

Nous incitons toutes les personnes concernées à se rapprocher de nos associations dès la moindre manifestation homophobe afin d’être accompagnées ! Ce n’est qu’en systématisant les plaintes que nous arriverons à juguler cette haine et cette violence !

Les outils juridiques existent, les modifications législatives ont été pour la plupart obtenues de haute lutte par nos mobilisations, mais ce n’est qu’en vainquant nos réticences et nos peurs (souvent justifiées) que nous arriverons à faire cesser ce terrible mouvement !

Assez de laxisme ! Les plans de lutte existent sur le papier, ils ont été annoncés mais faute de budgets ils ne peuvent être appliqués… Crions notre ras-le-bol des belles annonces sans lendemain, tandis que nous continuons d’être insultés et frappés toujours plus fort !

Nous invitons tous ceux qui sont contre l’homophobie, c’est-à-dire la très grande majorité, à venir grossir nos rangs dans les Marches des Fiertés LGBT organisées un peu partout en France, pour montrer à ces voyous que nous ne nous laisserons pas faire et dire au Gouvernement que nous sommes capables nous aussi de faire du bruit, et même beaucoup de bruit !

Stéphanie NICOT, présidente
Dominique GANAYE, porte-parole

Soutenir par un don