RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Journée internationale de luttes pour les droits des femmes
Communiqué du CLGBT
Publié le samedi 1er mars 2014

Le Centre LGBT de Nantes rappelle que la Journée internationale de luttes pour les droits des femmes du monde entier n’est pas une simple journée commémorative. Elle constitue pour nous un moment primordial pour souligner que le chemin vers l’égalité entre les femmes et les hommes est le fruit de combats militants et de conquêtes faites au nom de la Liberté et de l’Égalité entre toutes les personnes qui constituent le genre humain.

En cette période de crise économique et culturelle, les repères hérités d’une société en pleine mutations volent en éclat et laissent un espace considérable pour des luttes dont on pouvait penser - à juste titre - qu’elles n’avaient plus lieu d’être.

Les nostalgiques du fantasme d’une société qui n’existe plus voudraient nous faire croire qu’avant tout allait bien. Ainsi, ils entendent remettre en cause des droits obtenus de longues luttes dont le droit des femmes et des hommes à disposer librement de leurs corps. Partout dans le monde, et de façon particulièrement inquiétante dans une Europe qui incarnait jusqu’à très récemment un espoir pour les combattantes et les combattants de la liberté, ils sont passés à l’offensive.

Remise en cause du droit d’accéder à l’IVG. Refus d’étendre, pour toutes les femmes, l’accès à la Procréation Médicale Assistée. Refus de vouloir éduquer les citoyennes et les citoyens de demain à l’égalité des genres. Refus de reconnaitre l’existence pourtant évidente des problématiques liées aux identités de genre. Refus de faciliter les parcours de transitions pour les personnes pour qui cette question est vitale, refus du mariage pour tous les couples…

Leurs refus sont archaïques, passéistes, obscurantistes et liberticides. Ils reposent sur le rejet de l’Égalité, de la justice et du progrès. Leurs arguments sont misogynes, lesbophobes, transphobes et homophobes. Leurs objectifs visent à imposer un ordre moral dont ils seraient les seuls tenants. Leur but ultime est clair : imposer leur vision de la famille et du monde pour dominer et écraser celles et ceux qui ne s’y conformeraient pas ! Nous savons, nous, que le seul moyen pour y parvenir consiste à détruire la Démocratie !

Pourtant, leurs modes de vies sont aujourd’hui minoritaires. Ils ne correspondent plus à aucune vérité absolue puisque la réalité, c’est la diversité. Aucun modèle familial n’est aujourd’hui majoritaire. Nous, nous ne cherchons pas à leur imposer les multiples façons dont nous entendons mener nos vies.

Plus que jamais, les mouvements féministes, LGBT, progressistes, républicains, humanistes et démocrates doivent faire bloc et leur rappeler une bonne fois pour toutes qu’ils sont minoritaires et qu’ensemble, nous refusons leurs diktats moraux et moralisateurs.

Nous n’attendons pas du gouvernement, et du chef de l’État, portés par les forces de progrès, qu’ils en appellent sans cesse aux valeurs de la République. Nous leur demandons tout simplement d’en assurer l’existence puisque c’est leur rôle !

Plus de reculs ! Plus de lâchetés ! L’histoire pour un monde plus humain est en marche et l’Égalité entre les femmes et les hommes en constitue une étape essentielle !

Toutes et tous, rassemblons-nous, le samedi 8 mars à 15 heures 30 devant le Tribunal de Grande instance (angle de la rue Olympe de Gouges à Nantes) pour défendre et porter bien haut nos valeurs qui sont les seules possibles dans des sociétés démocratiques où la diversité des modes de vies et des réalités personnelles doivent être respectés sans jamais chercher à s’imposer les uns aux autres.

Voir aussi :
Soutenir par un don