RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Loi de santé publique, exclusion des homosexuels du don du sang
Le Sénat est-il homophobe ?
Publié le vendredi 14 août 2015

Communiqué de Presse de la Fédération LGBT
Vendredi 24 juillet 2015

Depuis des années, les associations LGBT - et en particulier la Fédération LGBT, très impliquée dans ce dossier - sont mobilisées contre les critères discriminatoires imposant aux homosexuels et a tout homme ayant eu une relation avec un homme (HSH) a l’exclusion a la vie en matière de don du sang. Dans ce contexte la Fédération LGBT tient à remercier mesdames et messieurs les sénateurs de nous permettre de ne plus être dans l’obligation de passer une partie de nos vacances d’été à travailler aux différents scénarios proposés par la DGS (Direction Générale de la Santé) en vue de réviser les critères de sélection des donneurs de sang ! A quoi servirait ce dialogue initiés par la ministre de la santé si le Sénat réintroduit la possibilité de trier les donneurs de sang en fonction de leur orientation sexuelle ?

En supprimant l’article 7bis du projet de loi de modernisation du système de santé, la Commission des Affaires Sociales du Sénat, fait preuve de son évidente homophobie. Cette disposition avait en effet été introduite par l’Assemblée nationale pour affirmer un principe de non-discrimination fondée sur l’orientation sexuelle dans l’accès au don du sang. Certes, il ne s’agit pour l’instant que de la commission des Affaires Sociales et le texte doit encore être examiné en séance publique, en septembre.

Mais d’ores et déjà, les choses se présentent mal, car les sénateurs de la commission font totalement fi des attendus de la Cour de Justice de l’Union Européenne. La Fédération LGBT demande instamment aux parlementaires de réintroduire cette disposition. Sinon il reviendra à la commission mixte paritaire de l’Assemblé de nationale de confirmer sa position initiale.

Quoiqu’il en soit et dans l’attente, la Fédération tient à saluer le travail engagé autour du Directeur General de la Santé et estime à l’instar de l’Inter LGBT que cet incident, au demeurant fort regrettable dans le parcours législatif, ne doit pas suspendre ce travail qui s’avère pour le moment fructueux sur le chemin d’atteinte du double objectif de rendre la capacité de donner son sang aux HSH, et de conserver voire d’augmenter un niveau de sécurité pour les receveurs.

Les motifs fallacieux invoqués par la Commission des Affaires Sociales du Sénat sont parfaitement inacceptables et partisans. Ils sont homophobes ! La Fédération appelle toutes les structures et associations engagées dans ce travail au Ministère, à manifester tout à la fois leur indignation envers les sénateurs et leur ferme détermination à continuer le travail engagé.

Dominique GANAYE, porte-parole & référent santé
+33 6 70 70 93 17 - contact @ federation-lgbt.org

Voir aussi :
Soutenir par un don