RESTEZ CONNECTES
RECHERCHE
Luc Chatel appliquera-t-il enfin ses bonnes résolutions en 2012 ou restera-t-il encore aux abonnés absents ?
Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire (FCPE / Fep-CFDT / Ferc-CGT / FSU / Sgen-CFDT / Unsa-Education / UNEF / FIDL / UNL)
Publié le mardi 17 janvier 2012

Est-ce du mépris ou de la peur de la part du ministre d’aborder les sujets de sexualité, de genre et de discrimination avec le Collectif Éducation contre les LGBTphobies* en milieu scolaire, qui regroupe neuf organisations nationales partenaires du système éducatif ? Toujours est-il qu’il reste sourd à toutes ses demandes d’audiences. Comment peut-on vanter le dialogue social et se couper des acteurs de terrain ?

Cela fait un an maintenant que le silence assourdissant du MEN est méprisant envers les acteurs sociétaux et ce, malgré les engagements du cabinet pour un travail en partenariat et « dans la confiance réciproque ».

- Quid du Conseil scientifique fantôme contre les discriminations, annoncé en février 2011 et confié à M. Héran, qui lui-même ne répond pas à nos sollicitations ?

- Quid de la promesse, faite par le ministre Darcos et réitérée par Luc Chatel, de la création imminente de groupes de travail thématiques pérennes ?

- Quid de la campagne d’affichage de prévention des LGBTphobies dans les établissements scolaires, inexistante en 2011 ? (Le dernier rapport du dispositif Ligne Azur de SIS Association confirme 30% de baisse des appels) ?

- Quid des circulaires de rentrée, programmes, modules de formations pour tous les personnels ?

- Quid des questions liées à l’identité de genre que le ministre se prétendait prêt à aborder ?

Autant d’engagements aussi vite pris qu’oubliés par Monsieur Luc Chatel et son cabinet ! Le ministre de l’Éducation nationale semble plus préoccupé par les polémiques inhérentes à la campagne électorale que par le dialogue avec les organisations représentatives de l’éducation.

L’annonce très récente d’une grande campagne de lutte contre le harcèlement à l’école, même en imaginant qu’y soit présente la thématique des lgbtphobies, ne répond pas de façon convaincante à la lutte contre les lgbtphobies, dont le harcèlement n’est qu’une des possibles manifestations.

A quelques mois des échéances électorales, le ministre acceptera-il enfin de répondre favorablement aux sollicitations des acteurs sociétaux et de mettre en œuvre ses engagements ?

Natacha TAURISSON
coordinatrice

* LGBTphobies : Lesbophobie, gayphobie, biphobie, transphobie.

Site de la Fédération LGBT
Soutenir par un don